Pourquoi le Kazakghate est, pour Patokh Chodiev, «l’affaire de sa vie»

Pourquoi le Kazakghate est, pour Patokh Chodiev, «l’affaire de sa vie»

12:58 06.05.2018

Le Kazakhgate et une enquête pour corruption visant une de ses sociétés londoniennes fragilisent la réputation du businessman Patokh Chodiev. Le Belgo-ouzbek tente par conséquent de redorer son blason sur les marchés financiers. La mauvaise réputation coûte une fortune.

Le Kazakhgate, « c’est l’affaire de sa vie ». En prononçant ces mots devant une poignée de journalistes, le 27 avril, l’avocat bruxellois de l’homme d’affaires Patokh Chodiev, Me Pascal Vanderveeren, a donné la juste mesure des enjeux de ce démêlé politico-judiciaire aux yeux de son client. A l’occasion de cette conférence de presse, Patokh Chodiev a exigé, via son avocat, «  des excuses de la part de l’Etat belge  », qui aurait attenté à son honneur et sa présomption d’innocence au cours des travaux de la commission d’enquête parlementaire tout juste clôturée. « L’affaire de sa vie »

©kompromatykorrupcia34.kharkov.ua