Kazakhgate: campagne de fake news en soutien de Patokh Chodiev

Kazakhgate: campagne de fake news en soutien de Patokh Chodiev

16:50 04.05.2017

Une enquête de «Médor» dévoile les étranges manœuvres d’un pseudo site d’investigation et d’un vrai faux journaliste britannique.

Un faux site d’investigation basé en Malaisie qui blanchit le trio, un étrange journaliste britannique qui se dit « biographe » mais serait en réalité un agent double et tente de pomper l’info de journalistes trop crédules, voilà quelques-unes des opérations de désinformation et déstabilisation constatées dans l’environnement du « Kazakhgate », et dont le magazine d’investigation Médor révèle la teneur ce vendredi sur son site Web.

Cette première matérialisation belge des « fake news » lève le voile sur les pratiques d’un trio qui tente de sauver sa réputation digitale et dont l’un des membres a, par exemple, engagé une boîte de relations publiques pour faire nettoyer sa page Wikipedia.

« Depuis le mois de mars, explique notre confrère de Médor, un curieux site d’info attire le chaland belge sur les réseaux sociaux. Bien informé sur certains aspects du ‘Kazakhgate’, Open Source Investigations présente toutes les apparences d’un média d’investigation. Avec un biais de taille : tous les articles tendent à disculper l’oligarque belgo-kazakh Patokh Chodiev. Et pour cause : Open Source Investigations est une officine utilisée pour des campagnes de relations publiques occultes. »

L’enquête de Médor explore les apparitions précédentes de ce même site dans d’autres campagnes de désinformation, qui sont en réalité des campagnes clandestines de réhabilitation publique sous couvert de pseudo-enquêtes.

Officines privées
Médor s’intéresse aussi aux activités d’un journaliste britannique dont les activités d’agent double ont déjà été repérées et dénoncées en Irlande. Selon Médor, « ‘depuis de nombreuses années, Mark Hollingsworth a utilisé son statut de journaliste et d’auteur pour espionner des gens et obtenir des informations utiles à ses riches clients’, écrivait le quotidien Irish Times l’été dernier ».

Le Soir a pu vérifier l’apparition étrange du site Open Source Investigations, ainsi que les étranges manœuvres du journaliste Mark Hollingsworth, actif dès février. Plus récemment, ce sont des officines de détectives privés du Royaume-Uni et d’Israël qui se sont manifestées en prétendant enquêter sur Patokh Chodiev. L’objectif demeurait la collecte d’info, l’identification de documents et sources, ensuite la probable redistribution d’informations altérées.

©kompromatykorrupcia34.kharkov