Luxembourg et Arlon, nouveaux centres d’intérêt du trio kazakh

Luxembourg et Arlon, nouveaux centres d’intérêt du trio kazakh

10:02 15.09.2017

Le trio de milliardaires d’origine kazakhe à l’origine de la commission parlementaire d’enquête du Kazakhgate, Patokh Chodiev, Alijan Ibragimov et Alexander Machkevitch, a massivement investi dans des activités financières au Luxembourg et plusieurs membres du «clan Chodiev» seraient domiciliés dans la région toute proche d’Arlon, affirme lundi le journal ‘Le Soir’, citant une note de la Sûreté de l’Etat.

Selon la Sûreté, il existerait des «données objectives qui renforcent les soupçons selon lesquels l’adresse de Waterloo (où vivait la famille Chodiev, ndlr) ne sert qu’à assurer aux membres du clan des documents de séjour».

‘Le Soir’ précise toutefois n’avoir pu identifier qu'»un seul cas concret», celui d’un certain Raup Shadiev qui a effectivement été domicilié à Waterloo, au domicile des Chodiev, avant de s’établir à Arlon et de développer ses activités financières au Luxembourg.

La même note de la Sûreté, rédigée en néerlandais le 2 août 2016, évoque le recentrage des activités financières du trio au grand-duché de Luxembourg. Elle souligne «l’intérêt persistant (pour les Chodiev, ndlr) d’un pied-à-terre en Belgique en transférant des intérêts financiers vers le grand-duché de Luxembourg».

Une enquête menée par le quotidien belge et le site français d’information Mediapart en épluchant le registre de commerce du Grand-Duché a permis d’identifier près de 80 sociétés et holdings luxembourgeoises créées ces dernières années par Patokh Chodiev, ses deux filles et quatre autres parents, par Alexander Machkevitch, ses deux filles et son neveu, ainsi que par Alijan Ibragimov et deux de ses cinq fils.

«Le trio kazakh (Patokh Chodiev, Alexander Machkevitch et Alijan Ibragimov) et leurs proches pèsent désormais plus de 13,5 milliards d’euros» d’actifs, ajoute ‘Le Soir’.

«Ce recentrage financier du trio vers Luxembourg-ville, en lieu et place de Londres ou Amsterdam, suffit à expliquer l’intérêt du trio pour une ou plusieurs domiciliations dans la région d’Arlon. Cet ancrage luxembourgeois explique aussi pourquoi il a toujours été important pour le trio de défendre son image en Belgique, même si le +trio+ au sens étroit n’habite plus la Belgique depuis longtemps et s’est officiellement domicilié en Suisse (MM. Chodiev et Ibragimov) et en Israël (Alexandre Machkevitch)», poursuit le quotidien.

Il souligne que la Sûreté de l’Etat s’inquiétait de la multiplication des naturalisations belges. Le service de renseignement civil relève qu’en ce qui concerne la seule famille Chodiev, les tentatives de naturalisation et acquisition de nationalité ne se sont pas limitées à la seule cellule familiale — Patokh, son épouse Gulnora et ses filles Mounissa et Nafissa mais qu’elles ont également concerné son fils Sabir, ses frères (il en a six), sa bru, sa belle-sœur, ses nièces et les conjoints de ses nièces.

Parmi ces demandes de naturalisation qui semblent nombreuses, la plus tardive aurait été celle de la bru de Chodiev, Asal Chodieva, dont les noces fastueuses avec Sabir Chodiev ont été remarquées par la presse britannique. C’est cette demande qui a poussé la Sûreté de l’Etat à s’interroger sur de possibles «faiblesses structurelles dans les services traitants» chargés de ces demandes de naturalisation, toujours selon ‘Le Soir’,

«Pourquoi, les fonctionnaires compétents au niveau communal (Waterloo et Arlon) et au niveau fédéral (entre autres commission des naturalisations) sont-ils coulants quand il s’agit de demandes (de nationalité belge) émanant de la famille Chodiev? Une pression externe ou la corruption jouerait-elle un rôle? «, s’interroge ainsi la note NS/2016/407 de la Sûreté citée par le quotidien.

©kompromatykorrupcia34.kharkov.ua