Belgique. Début des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le « Kazakhgate »

Belgique. Début des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le « Kazakhgate »

16:15 05.10.2016

La commission d’enquête parlementaire sur le « Kazakhgate » entame ses travaux. Créée en novembre 2016, elle est présidée par Dirk Van der Maelen (SP.A). L’information judiciaire sur les faits de corruption publique, qui vise principalement l’ancien président du Sénat Armand De Decker (MR), est close depuis décembre 2016. Le dossier concerne les conditions de l’adoption par le Parlement, en avril 2011, d’une loi prévoyant l’extension de la transaction pénale en matière financière. Cette loi a permis à trois hommes d’affaires implantés au Kazakhstan, Patokh Chodiev, Alexander Machkevitch et Alijan Ibragimov ‒ qui ont déjà été impliqués dans l’affaire de corruption liée à la société belge du secteur de l’énergie Tractebel ‒ de négocier l’abandon des poursuites à leur encontre en échange du versement de 23 millions d’euros. Deux de ces trois hommes originaires d’Asie centrale avaient par ailleurs acquis la nationalité belge dans des conditions douteuses. L’entourage de la présidence française de l’époque est soupçonné d’avoir influencé le processus législatif belge relatif à la transaction pénale en vue de favoriser la conclusion d’un contrat franco-kazakh portant sur l’achat d’hélicoptères par Astana.