Commission d’enquête Kazakhgate – Chodiev « se situe encore derrière le Rideau de Fer »

14:02 01.05.2017

Le président de la commission d’enquête parlementaire sur la transaction pénale élargie, le député Dirk Van der Maelen (sp.a), a apporté jeudi son plein soutien à son collègue écologiste Georges Gilkinet, visé par une citation du milliardaire belgo-kazakh Patokh Chodiev. « Patokh Chodiev se situe encore avant 1989 (année de la chute du Mur de Berlin, ndlr) et derrière le Rideau de fer. La Belgique est une démocratie parlementaire avec la liberté d’expression, certainement pour les parlementaires », a-t-il affirmé dans une déclaration à l’agence Belga.
M. Van der Maelen a assuré le député Gilkinet – l’un des membres les plus actifs de la commission d’enquête – « de son plein soutien ».
« Si je devais à mon tour être visé par une citation directe (émise) par Chodiev dans cette affaire, je le considérerais comme un compliment et comme la preuve que je suis dans le bon », a affirmé le député socialiste.
Il a ajouté prendre cette citation comme une attaque contre toutes les commissions d’enquête parlementaires. « Celles-ci ont un rôle essentiel à remplir dans une démocratie parlementaire dans la recherche de la bonne gouvernance de notre pays. Amener la transparence dans des affaires répugnantes est un rôle crucial pour les parlementaires », a-t-il poursuivi.
« Nous ne pouvons risquer de les mettre en danger par des citations émanant de personnes dont il est établi qu’elles ont commis des actions douteuses », a encore dit M. Van der Maelen.
M. Chodiev, au centre des travaux de la commission présidée par le député socialiste, avec deux autres hommes d’affaires d’un trio kazakh, a déjà déposé plainte contre l’Etat belge et la Chambre.

©kompromatykorrupcia34.kharkov.ua