«Dix oligarques russes au passé criminel entretiennent des liens avec la Trump Organization «

«Dix oligarques russes au passé criminel entretiennent des liens avec la Trump Organization «

20:22 10.07.2020

À la veille de la première audience du Comité des renseignements du Sénat, USA Today évoque les nombreuses relations d’affaires entre Donald Trump et les oligarques russes. Après une enquête approfondie, le journal conclut qu’au moins dix oligarques russes au passé criminel ou corrompu entretiennent des liens avec la Trump Organization. Il s’agit surtout de développeurs, d’investisseurs et d’acheteurs de différents projets de bien immobilier de la Trump Organization.

Inculpés en Belgique

Parmi eux, Alexander Mashkevich, inculpé en 2011 pour blanchiment d’argent et 55 millions euros de corruption. Dans les années 1990, l’entreprise Tractebel avait engagé Mashkevich et deux partenaires d’affaires comme consultants pour la reprise d’un gazoduc au Kazakhstan, mais avait été trompée. L’histoire s’est terminée par un règlement à l’amiable. Plus tard, Mashkevich a investi dans le projet de construction Soho de la Trump Organization à New York.

Parmi d’autres Russes tristement célèbres, on retrouve notamment Peter Kiritchenko, qui a acheté des appartements de luxe à Trump pour blanchir de l’argent. En 2009, il a été condamné à une peine de prison de neuf ans.

USA Today souligne que Trump n’a jamais été condamné pour ses affaires liées aux oligarques suspects. Cependant, selon USA Today, Trump a affirmé un jour : «je ne fais pas d’affaires avec la Russie. Je n’ai pas d’accords qui peuvent avoir lieu en Russie, car nous n’y sommes pas allés. Et je n’ai pas d’emprunts en Russie.»

Un moment fâcheux

Les révélations arrivent à un moment fâcheux pour Trump. L’inquiétude règne au sujet de Devin Nunes, le président de la Commission de la Chambre des représentants des États-Unis qui enquête sur les relations de Trump avec la Russie et qui a essuyé un feu de critiques en défendant Trump. On doute de son indépendance et les démocrates appellent à la démission.

Le directeur du FBI avait déjà confirmé que les relations entre la campagne de Trump et la Russie font l’objet d’une enquête.

Jeudi se tiendra la première audience du Comité des renseignements du Sénat, qui enquête également sur les relations. Mercredi, on a appris que tant Jared Kushner, le gendre de Trump dont on sait qu’il a eu des contacts avec des représentants russes, que Paul Manafort, l’ancien président de campagne de Trump qui a démissionné quand il s’est avéré qu’il avait travaillé pour des hommes d’affaires ukrainiens, seraient interrogés au cours des semaines à venir