Kazakhgate: campagne de fake news en soutien de Patokh Chodiev

04:32 01.05.2017

Un faux site d’investigation basé en Malaisie qui blanchit le trio, un étrange journaliste britannique qui se dit « biographe » mais serait en réalité un agent double et tente de pomper l’info de journalistes trop crédules, voilà quelques-unes des opérations de désinformation et déstabilisation constatées dans l’environnement du « Kazakhgate », et dont le magazine d’investigation Médor révèle la teneur ce vendredi sur son site Web.

Cette première matérialisation belge des « fake news » lève le voile sur les pratiques d’un trio qui tente de sauver sa réputation digitale et dont l’un des membres a, par exemple, engagé une boîte de relations publiques pour faire nettoyer sa page Wikipedia.

©kompromatykorrupcia34.kharkov.ua