Kazakhgate – Le rapport initial de l’agent de quartier concernant Chodiev était négatif

14:12 22.01.2017

L’agent de quartier de la police de Waterloo qui avait établi un rapport sur Patokh Chodiev fin 1996, à la suite de la demande de naturalisation de ce dernier, avait rédigé un avis négatif, indiquent lundi Le Vif et De Standaard.

Ces médias ont retrouvé le policier en question, qui ne travaille plus au sein de la police de Waterloo. Il affirme avoir dressé un rapport négatif concernant la demande de naturalisation de M. Chodiev en 1996, car il avait reçu un document reprenant des informations de la Sûreté établissant des liens entre l’intéressé et le milieu russe. Il assure avoir remis copie de ce rapport à son commissaire Michel Vandewalle et son adjoint Fernand Fagot, mais ignore ce qu’il est advenu du document ensuite.

Le contenu de ce document correspond en tout cas au fac-similé paru récemment dans le Soir, évoqué par De Morgen en 2002 et dont le même Vandewalle aurait affirmé devant la commission d’enquête parlementaire qu’il s’agissait d’un faux, le seul document authentique étant, selon ce dernier, un papier rédigé par Fernand Fagot et qui est positif au sujet de Chodiev.

Le même policier, anonyme mais qui souhaiterait s’exprimer devant la commission d’enquête, indique avoir également rédigé un PV négatif, deux ans plus tard, à la suite de la demande de naturalisation de l’épouse Chodiev, Goulnora Chodieva.

La demande du parquet de Nivelles concernant Mme Chodieva aurait cependant été répétée à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’elle soit traitée par le commissaire Vandewalle lui-même. Le policier déclare avoir relevé dans la version finale du PV, établie par M. Vandewalle, des informations fausses quant à la connaissance du français de Mme Chodieva.